Les outils

 

1 – Structuration psycho-corporelle

Travail du corpsLe travail du « corps »

Le travail de structuration psychocorporelle vise à la re-mise en ordre et à la re-mise en forme de soi à la recherche de fluidité et d’équilibre.

Peu à peu, les appuis sont plus solides, le corps plus libre.
Cette pratique s’ancre dans la matière du corps (muscle, peau, os,…) et vise une intégration des structures (articulation, axe, appuis, coordinations, dissociations,…).

 

Gymnastique Dynamique Intégrative

Synthèse de toute mon expérience , la Gymnastique Dynamique Intégrative reprend et permet d’intégrer par des séries d’exercices simples tous les éléments décrits au-dessus.

C’est une forme de méditation en mouvement

  • Elle ne nécessite aucune compétence particulière et se pratique debout, en mouvement.
  • Véritable travail de remise en forme au sens  propre du te
  • On peut ressentir les effets de travail rapidement.
  • Il sollicite tout le corps et renforce la musculature profonde, libère les tensions, et sculpte le corps.

 



2 – Techniques de relaxation et méditation

Se relaxer est souvent associé à « faire le vide », « être zen » ou au fameux « lâcher prise ».Couverture - allongée

  • Pour nous, il s’agit plutôt de: faire le plein… de soi, en ramenant la conscience sur son corps, être là, ici et maintenant
  • être soi, tel que l’on est avec ses émotions, ses variations d’humeurs apprendre à être avec, en paix dans ce corps si humain…
  • reprendre confiance, appui, se sentir soutenu, contenu, en sécurité, chez soi pour pouvoir lâcher…le mental ou autre forme de maitrise

 

 

 

D’une manière générale, apprendre à se relaxer, c’est:

  • prendre conscience de son corps, ses appuis, ses limites, son poids, ses tensions
  • retrouver la confiance en son corps pour lâcher
  • prendre appui sur le sol, son corps, ses sensations, les consignes, le groupe, l animateur
  • questionner son rapport à l’effort, la passivité, l’activité, la force
  • faire l’expérience du porter/être porter…par soi même, en soi même

 

 



3 – Toucher thérapeutique

accompagnement7Le toucher

Le toucher est essentiel à l’être humain on peut même dire qu’il fait son essence.

Toucher/être touché, c’est être en relation, vibrer, être ému, se sentir vivant.
En touchant, je me « branche au sujet » et nous communiquons.

A l’écoute de son mouvement interne, je guide le corps vers une remise en ordre (réaligner, relier, détendre, différencier, articuler, étayer, réveiller,…).

 

 

La relation de confiance

accompagnement6Nous rétablissons une relation de confiance entre le sujet et son corps, le sujet et son être, le sujet et l’autre.

 Il s’agit d’un travail d‘accordage par le dialogue tonico-émotionnel.

Je peux utiliser différentes techniques comme: mouvements activo passifs, pression, percussions, étirements doux, brossage, vibrations rythmées…

 

Le toucher est le sous bassement de la communication affective et émotionnelle.

De la qualité du tact dépendra notre capacité à « bien nous porter » et « nous sentir bien » à être « bien dans sa peau ».

La peau , organe du toucher, contient, enveloppe , filtre, relie, rassemble, mémorise, sépare,…

Elle est l’interface entre nous et le monde extérieur.

Le toucher engage la réciprocité : on ne peut en effet toucher sans être toucher.

 

 

 



 4 – La danse thérapie

La Danse Thérapie se réfère à la danse, au corps et à l’art.

Elle concerne l’espace, le mouvement et la créativité.

Formidable mobilisateur psychique, elle permet une expérience sensorielle, corporelle, psychique, relationnelle, imaginaire, et symbolique.

C’est une approche globale, transversale, transculturelle.

C’est un espace d’expression, de re-création, de rencontre avec soi et les autres.

 

 

Mouvement du corps

L’espace comme lieu d’expression et de projection

L’espace dans lequel le sujet évolue est le lieu ou se manifeste son fonctionnement interne, à travers son mouvement.

La danse thérapie permet de questionner ce mouvement, son sens, mouvement de vie, expression du désir à travers l’intentionnalité.

Couverture

L’espace comme lieu de REcréation

La danse thérapie amène une dynamique de jeu : elle est génératrice de plaisir,
moteur essentiel au changement.

Elle va permettre au sujet de vivre, jouer, créer, et ainsi affirmer sa subjectivité.

Elle est support d’un processus de transformation par le corps et la créativité.

Mouvement corps en groupe

L’espace comme lieu de rencontre

La dimension groupale permet de questionner la place du corps et sa « mise en jeu » dans la relation.

Ceci permet de clarifier son propre engagement corporel, d’accéder à la subjectivité, et à l’accordage à l’autre.

 


5 – La voix, le souffle, la parole

Couverture livre

La parole et l’écoute des mots du sujet en lien avec ses gestes, ses expressions ont une place très importante dans le travail que je propose.

Le travail de la voix et du souffle peuvent être également un travail à part entière.

« La voix est l’organe principal par lequel l’homme manifeste sa vie intérieure : ce qu’il est, il le dépose dans sa voix » Hegel

 

hit claire CRY 042

 

 

On peut noter trois fonctions essentielles de la voix qui sont souvent les axes de travail proposés :

  • Fonction de contenance et de détente
    L’émission vocale est un phénomène vibratoire qui permet détente, régulation émotionnelle, ajustement et dialogue tonique
  • Fonction expressive
    Le geste vocal est un acte dynamique de tout le corps, dans lequel se déploie essentiellement la fonction expressive.
  • Fonction relationnelle et socialisante
    « Écouter quelqu’un c’est entendre sa voix,… plus profondément, c’est laisser résonner en soi, dans le silence la parole de l’autre » (id.)